Tea Garden : comment créer son propre jardin à thé ?

Comment créer votre propre tea garden ?

Pour ces temps incertains, un guide étape par étape pour créer son tea garden – appelé aussi jardin de thé : cultiver des plantes adaptées pour la maison, et les utiliser pour en faire des infusions qui apaisent et restaurent.

Qu’est ce qu’un tea garden ou jardin de thé ?

Le tea garden (ou « jardin de thé ») – parcelle typiquement modeste dédiée à la culture d’herbes et de fleurs pour la macération – a ses racines dans les anciennes traditions herboristes et a contribué à jeter les bases de la botanique moderne.

Selon « The Gardener’s Companion to Medicinal Plants« , un guide de 2016 sur les remèdes maison, l’étude de la phytothérapie remonte à 5 000 ans, aux Sumériens du sud de la Mésopotamie, qui ont répertorié les noms de centaines de plantes – dont le fenouil, la menthe, le thym, la sauge, le myrte et la marjolaine – sur des tablettes d’argile qui ont ensuite été redécouvertes dans ce qui est aujourd’hui l’Irak.

Les érudits modernes pensent que les Sumériens utilisaient ce qu’ils cultivaient dans des préparations médicinales telles que des infusions de thé destinées à traiter des affections allant du mal de dents à l’inflammation.

Et en Angleterre, explique Timothy d’Offay, importateur de thé et fondateur de Postcard Teas à Londres, les jardins de thé trouvent leur origine dans le travail d’apothicaires du XVIIe siècle, comme Nicholas Culpeper, botaniste et médecin dont l’encyclopédie des herbes, « The English Physician », est restée imprimée depuis sa première publication en 1653. « Les apothicaires se sont concentrés sur l’utilisation des herbes dans la guérison », explique d’Offay. « C’était vraiment les débuts de la médecine moderne. Nous pensons souvent que boire quelque chose sans caféine est inoffensif, mais la tisane a du pouvoir ».

Le phénomène tea garden

Aujourd’hui, en cette période d’incertitude, alors que nous nous attachons à des petits conforts contrôlables, l’idée du jardin de thé médicinal prend de nouveau racine.

Facile à cultiver sur un rebord de fenêtre ou un balcon, ou dans n’importe quelle plate-bande, et produisant des ingrédients plus puissants que les équivalents typiques achetés en magasin (les spécimens cultivés en terrain artificiel ont tendance à produire moins de saveur), ces parcelles d’herbes et de fleurs comestibles offrent une chance de renouer avec la nature, et un baume apaisant pour nos angoisses collectives.

Les herboristes parlent depuis longtemps de l’intérêt de cultiver ses propres plantes et avec un jardin de thé, vous pouvez multiplier des plantes qui amélioreront activement votre santé.

Depuis que la Covid est apparue, une augmentation spectaculaire du nombre de plantes cultivées localement a été constatée, comme la mélisse, la menthe et la camomille, qui sont censées soulager le stress et aider à réguler les perturbations du sommeil.

La joie du jardin de thé est à la fois horticole et aromatique. La culture et le mélange des thés prolongent la saison de jardinage en ce sens qu’ils me permettent d’être avec vos plantes tout au long de l’année. Et les odeurs sont si merveilleuses. Ouvrir un pot de lavande séchée pendant l’hiver, c’est divin !

Voyons ensemble comment réaliser et récolter votre propre jardin de thé.

Comment planter son tea garden ?

Bien qu’il soit possible de cultiver son propre thé noir (camellia sinensis) dans les climats nordiques, sans la chaleur et l’abondance de soleil dont la plante a besoin pour se développer, l’effort ne vaudra probablement pas le rendement négligeable.

En comparaison, un jardin de thé noir est bien plus résistant et plus facile à gérer, surtout si vous êtes dans un appartement en ville. Utilisez l’espace dont vous disposez, en commençant par des pots individuels de mélisse, de lavande et de camomille – des ingrédients que vous pouvez mélanger pour une infusion relaxante au coucher. Quelques brins seulement peuvent créer un mélange efficace que vous pourrez utiliser tout l’hiver.

L’emplacement de vos plantes est cependant crucial. De nombreuses herbes sont méditerranéennes, elles ont donc besoin d’au moins six heures de soleil par jour et elles veulent être sèches.

Si vous plantez dans des pots, assurez-vous qu’ils soient munis de trous de drainage ou de pierres à la base.

S’ils sont à l’extérieur, nous vous conseillons de les placer sur un rebord de fenêtre ensoleillé à l’intérieur pendant les mois les plus froids.

Pour ceux qui plantent directement dans le sol, nous vous suggérons d’utiliser un coin d’un potager. Aborder la plantation, ou le placement des pots, comme on le ferait pour une exposition florale, en juxtaposant les différentes couleurs, formes et textures des différentes espèces.

Les plantes basses comme le thym citronné sont jolies le long d’une bordure, tandis que les tons chartreux de la verveine citronnée créent un vif contraste avec les feuilles sombres.

Comment récolter son jardin de thé ?

Plus vous coupez, plus ils poussent, donc investissez dans une paire de ciseaux tranchants pour tailler.

Visez à récolter les variétés à feuilles (menthe, verveine citronnée, mélisse, thym) avant qu’elles ne fleurissent. Une fois qu’une plante fleurit, les feuilles perdent leur fraîcheur et deviennent amères.

En revanche, récoltez les herbes florales que vous souhaitez faire sécher (rose, lavande ou camomille) dès qu’elles commencent à fleurir et avant que la fleur ne commence à décliner.

Le moment de la journée peut également jouer un rôle. Il est bon de récolter le matin, après que la rosée ait séché, mais avant que les plantes ne soient stressées par le soleil. C’est à ce moment-là qu’elles sont le plus parfumées.

La règle de base est de récolter environ 5 % du volume total d’une plante à chaque fois que vous la coupez. Faites une coupe propre pour la santé de la plante, en coupant jusqu’à la prochaine série de feuilles et en enlevant celles qui sont endommagées.

Lavez soigneusement votre récolte sous le robinet, puis séchez doucement les herbes et les fleurs avec des serviettes en papier. Sinon vous risquez de les abîmer et de lessiver leurs huiles essentielles.

Comment sécher sa récolte ?

Au printemps et en été, vous pouvez couper des plantes de votre jardin et les mettre directement dans votre théière. Mais à mesure que les nuits froides s’installent, il vaut la peine d’accumuler des réserves en séchant votre récolte.

Pour le séchage, stockez votre récolte dans un endroit frais, bien aéré et à l’abri de la lumière du soleil. Par exemple, rassembler vos herbes en petites grappes et les suspendre à l’envers.

Pour conserver les têtes de fleurs comme la camomille, étalez-les dans des plateaux ou des paniers en osier. Il faut les froisser un peu pour les aérer – processus de déshydratation – qui peut prendre quelques semaines. Quand c’est vraiment friable, c’est prêt.

Une fois que vos ingrédients sont complètement secs, le processus méditatif d’éraflage peut commencer.
Pour cela, enlevez les feuilles ou les fleurs de leurs tiges avant de les stocker dans des bocaux en verre hermétiques.

Une fois vos préparations terminées, vous aurez l’occasion de les déguster en utilisant une théière à piston, une théière électrique ou bien encore une machine à thé. Attention au dosage cependant !

Sélection de livres sur le tea garden

Leave a Reply

+
CODE PROMO

Découvrez tous les codes promo de nos partenaires pour découvrir des produits dédiés au thé.


code promo autour du thé

 

 

 

Visit Us On FacebookVisit Us On PinterestVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube